Questions fréquemment posées par les Vétérinaires

Peut-on utiliser d’autres AINS en même temps qu’Anarthron ?

Il est généralement sûr d’utiliser des anti-inflammatoires non-stéroïdiens en même temps qu’Anarthron, cependant, il n’est généralement pas conseillé qu’un AINS soit utilisé en même temps qu’Anarthron à cause de leur modes contradictoires. De plus, le soulagement de la douleur offert par un AINS peut conduire un chien à reprendre des activités plus tôt que prévu compromettant ainsi la progression du processus de cicatrisation. La reprise prématurée d’exercices énergétiques peut aggraver la maladie. Avec des réactions de douleur semblables entre Anarthron et les AINS une semaine après le début du traitement (Smith et al, 2002), si un soulagement immédiat de la douleur est requis, un antidouleur peut-être une meilleure solution qu’un AINS car il n’interfère pas avec le processus de cicatrisation.

Peut-on utiliser des nutraceutiques et suppléments en même temps qu’Anarthron ?

Les alicaments (nutraceutiques) comme la glucosamine et le sulfate de chondroïtine sont des produits nutritionnels et non pas thérapeutiques, ils demandent une consommation quotidienne dans la plupart des cas.

Anarthron est un MMMA qui s’adresse aux déséquilibres dans les processus sous-jacents des articulations. Avec une alimentation équilibrée, un supplément nutritionnel n’est pas nécessaire pendant la phase de recouvrement.

Peut-on utiliser Anarthron sur les chats ?

Anarthron n’est pas approuvé pour l’utilisation sur les chats mais certains vétérinaires à travers le monde l’utilisent hors indications (système en cascade) comme traitement de l’arthrose chez les chats, après consentement du propriétaire.

Peut-on utiliser Anarthron sur les chats pour traiter les maladies des voies urinaires inférieures des félins (MVUIF) ?

Anarthron n’est pas approuvé pour l’utilisation sur les chats, mais il y a eu des articles dans diverses revues publiés par le Dr Danielle Gunn-Moore discutant de l’utilisation d’Anarthron comme traitement dans les MVUIF.

  • Traitement des MVUIF – Gunn and Moore 2003
  • Traitement des MVUIF – Gunn and Moore 2000

Où peut-on acheter Anarthron ?

C’est un médicament délivré sous ordonnance vétérinaire, les vétérinaires peuvent contacter le distributeur local dans leur pays afin d’obtenir des informations sur l’achat d’Anarthron.

Combien de fois un chien devrait-il être traité ?

Tous les chiens traités avec Anarthron auront besoin au minimum d’une série de 4 injections par an. Il est également recommandé qu’un examen complet d’OA soit réalisé au moins tous les 6 mois après que l’OA ai été diagnostiquée, essentiellement pour suivre les progrès et maintenir la maladie sous contrôle et ce en vue de déterminer le meilleur moment pour renouveler le traitement. Le traitement est établi pour chaque patient, l’objectif est de prévenir les signes récurrents d’arrêt ou de ralentissement du développement de la maladie.

L’expérience vétérinaire montre que la réponse clinique dure généralement entre 3-12 mois et chaque patient doit être évalué sur une base individuelle. Bien qu’elle varie d’un cas à l’autre, basé sur l’expérience clinique, voici ci-dessous les indications approximatives recommandées :

  • Faibles signes d’OA – 1 traitement* tous les 12 mois
  • Signes modérés d’OA – 1 traitement* tous les 6 mois (2 séries pour 12 mois)
  • Signes chroniques et aigus d’OA – 1 traitement* tous les 4 mois (3 séries pour 12 mois)

 

Le vétérinaire peut varier ce régime afin d’obtenir la réduction optimale des symptômes arthritiques.

*traitement = administration tous les 5-7 jours à quatre reprises

Anarthron est-il d’origine animale ?

Anarthron est un produit d’origine végétale et provient d’un dérivé du hêtre. Il n’est pas fabriqué à partir de produits d’animaux.

Anarthron peut-il être utilisé après une opération ?

Oui, les vétérinaires l’utilisent généralement lorsque les points de suture sont enlevés. Pour plus de discussions sur l’utilisation d’Anarthron, on peut consulter l’onglet Anarthron : traitement de la FPC, OCD et chirurgie articulaire

REFERENCES

Click to view references

Hegemann N, Kohn B, Brunnberg L, Schmidt MF (2002) Biomarkers of joint tissue metabolism in canine osteoarthritic and arthritic joint disorders. Osteoarthritis Cart. 10, 714-721

Smith JG, Hannon RL, Brunnberg L, Gebski V, Cullis-HiII D (2001) A Randomised double blind comparator clinical study of the efficacy of sodium pentosan Polysulfate injection and carprofen capsules in arthritic dogs, Journal of the Osteoarthritis Research Society International, 9(b):S21-S22

Bergh MS and Budsberg SC (2005) The Coxib NSAIDs: Potential Clinical and Pharmacologic Importance in Veterinary Medicine. J Vet Intern Med 19:633–64

Cohen DB et al (2002) Traditional non-steroidal anti-inflammatory medications and cyclooxygenase -2 2 inhibitors impair cuff tendon-to-bone healing. American Orthopaedic Society for Sports Medicine 30th Annual Meeting 2004 Abstracts, 20-21

Elder CL, Dahners LE and Weinhold PS (2001), A Cyclooxygenase-2 Inhibitor Impairs Ligament Healing in the Rat. American Journal of Sports Medicine 29(6): 801-805

Grosse M et al. (1999). Grosse M, Kohn B, Nürnberger M, Ungemach FR and Brunnberg L (1999) Clinical efficacy and tolerance of mgiven after surgical repair of ruptured cruciate ligaments in dogs. Kleintierpraxis 44:93-105

Harder AT and An YH (2003) The mechanisms of the inhibitory effects of nonsteroidal anti-inflammatory drugs on bone healing: A concise review. Journal of Clinical Pharmacology 43: 807-815

Jones RD, Baynes, Nimitz CT. Nonsteroidal anti-inflammatory drug toxicosis in dogs and cats: 240 cases (1989–1990). J Am Vet Med Assoc 1992;201:475–477

Langberg H et al (2003), Cyclo-oxygenase 2 mediated prostaglandin release regulates blood flow in connective tissue during mechanical loading in humans, Journal of Physiology 551(2): 683-68

Obeid G et al (1992) Effect of ibuprofen on the healing and remodelling of bone and articular cartilage in the rabbit temporomandibular joint. Journal of Oral Maxillofacial Surgery 50: 843-849

Pearce et al (2003). Effects of aspirin and indomethacin on endothelial cell proliferation in vitro Journal of Gastroenterology and Hepatology 18:1180-1187

Yamada M et al (2002) Topical diclofenac sodium decreases the substance P content of tears, Archives of Ophthalmology 120(1): 51-54

 
Back to top

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Restez a jour avec les dernieres nouveautes de Cartrophen Vet